“Retour à la vie de l’après-guerre: démobilisation et traumatisme des soldats français et allemands”

Prochaine conférence dans le cadre de “Les sorties de guerre. France, Allemagne, Europe 1917-1923”, cycle organisé conjointement par l’Institut historique allemand et la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale (vers le programme).

Marie Derrien (université de Lille) étudiera les « Mutilés du cerveau », « blessés nerveux » et « articles 55 » : l’après-guerre des Poilus internés dans les hôpitaux psychiatriques français (1918-1980). S’il on ne dispose aujourd’hui d’aucune source permettant de dénombrer les soldats français qui ont souffert de

troubles mentaux pendant la Première Guerre mondiale, on ne sait pas non plus combien de poilus ont été atteints de maladies psychiatriques une fois le conflit terminé. À partir d’une enquête menée dans le cadre de ma thèse de doctorat, cette intervention se concentre sur l’histoire de ceux qui, juste après l’armistice ou des années après la fin de la guerre, ont été placés dans les hôpitaux psychiatriques français et qu’on a tour à tour surnommés « mutilés du cerveau », « blessés nerveux » ou encore « articles 55 ». Comment ont-ils vécu la démobilisation ? Quel était leur statut ? Que sont-ils devenus ? Les sources médicales et juridiques, les archives des associations d’anciens combattants, mais aussi les témoignages de descendants permettent de retracer les parcours de ces hommes et ainsi d’aborder la question des répercussions à long terme de la guerre sur les individus, la société et les institutions en adoptant un angle de vue particulier, celui de l’histoire de la folie.

Gundula Gahlen (Université libre de Berlin) s’intéresse quant à elle au “Traumatisme psychique des officiers allemands après 1918“. Son intervention se concentre sur la situation des officiers ayant des blessures psychiques en Allemagne après la Première Guerre mondiale. Elle interroge la relation de ce groupe avec les autres soldats également touchés par des traumatismes, et se penche sur la position des officiers dans le système de l’assistance publique. La troisième partie porte sur l’opinion, l’image publique et aussi les autoreprésentations des officiers. Celles-ci sont marquées par la maladie, mais aussi par le statut de l’officier vétéran mis à la retraite.

Date: 5 juin 2018, 18h30

Lieu: Institut historique allemand (8 rue du Parc-Royal, 75003 Paris), réservation: event@dhi-paris.fr.

Image: Julien Carnot: Soldat. Monuments aux morts Ile Molene, 2011, Flickr, share alike.


Axel Dröber

Axel Dröber ist Historiker mit Schwerpunkt Deutschland und Frankreich im 19. und 20. Jahrhundert. Seine Dissertation hat er zur Geschichte der französischen Nationalgarde und der Bedeutung revolutionärer Kriegs- und Gewalterfahrung für die Entwicklung des modernen Nationalstaates geschrieben. Axel Dröber ist wissenschaftlicher Mitarbeiter am Deutschen Historischen Institut, wo er sich mit der Geschichte der Migration in Deutschland und Frankreich in der Zwischenkriegszeit beschäftigt.

More Posts

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.