Abstract: Julien Chuzeville „Le comité pour la reprise des relations internationales, ou le rassemblement du mouvement ouvrier pacifiste révolutionnaire en France (1915–1917)“

“Le Comité pour la reprise des relations internationales (CRRI) fut l’organisation regroupant en France les militants et courants du mouvement ouvrier partisans de la Conférence internationale de Zimmerwald – à laquelle avaient participé les deux premiers secrétaires du CRRI, Alphonse Merrheim et Albert Bourderon. Créé en 1915 pour lutter contre la guerre pendant le conflit lui-même, le CRRI rassemblait des minoritaires venus des différents courants du mouvement ouvrier : syndicalistes, socialistes et libertaires. Prenant au mot les résolutions internationalistes votées par les congrès de la Deuxième Internationale à Stuttgart (1907), Copenhague (1910) et Bâle (1912), ainsi que par les congrès de la CGT, le CRRI diffusait des tracts et brochures pacifistes, et se confrontait aux directions « d’Union sacrée » du Parti socialiste SFIO et de la CGT. Ses militants se confrontaient aussi à la censure, à la répression, et au discours dominant imposé pendant le conflit.”

Colloque international “Les défenseurs de la paix 1899-1917. Approches actuelles, nouveaux regards”, 15-17 janvier 2014


dhiparis

Teamaccount der Redaktion. Forschen – Vermitteln – Qualifizieren: Das DHI Paris ist ein zentraler Akteur international ausgerichteter historischer Forschung im Verbund der Max Weber Stiftung, Deutsche Geisteswissenschaftliche Institute im Ausland.

More Posts

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *