Abstract: Fulvio Conti „La Franc-maçonnerie et le mouvement pour la paix en Italie et en Europe (1889–1917)“

Dès ses origines, la franc-maçonnerie eut dans le pacifisme un élément de distinction de son propre univers idéal, l’inévitable point d’ancrage d’une Weltanschauung qui avait comme points cardinaux le cosmopolitisme et l’humanitarisme. Á Paris, en Genève en septembre 1902, un congrès maçonnique international établit la création d’un Bureau international de relations maçonniques. Un des leaders du Bureau a été le Suisse Élie Ducommun, Prix Nobel pour la paix en 1902. L’une des premières décisions du congrès sera de fixer une date afin qu’en cette occasion, chaque année, toutes les obédiences maçonniques du monde célèbrent le grand idéal de la paix et de l’arbitrage entre les nations. La date désignée fut le 18 mai, anniversaire de l’ouverture de la conférence de La Haye de 1899. Au début du XXème siècle l’engagement pour la paix demeura un des points qualifiants du programme franc-maçon et plusieurs membres éminents du mouvement pour la paix feront partie de la franc-maçonnerie : parmi eux le Belge Henri La Fontaine et le Français Léon Bourgeois (Prix Nobel 1913 et 1920). Les contradictions intimes du pacifisme conditionnel, et avec elles les problèmes irrésolus du pacifisme maçonnique, émergèrent avec l’éclatement de la première guerre mondiale. Le rappel au patriotisme et au sentiment de fidélité aux institutions nationales fut plus fort que de toute autre conviction idéologique, et du reste ce même choix fut accompli par la majorité des obédiences maçonniques Transalpines.
La communication vise à analyser la contribution contradictoire de la franc-maçonnerie européenne au mouvement pour la paix depuis la fin du XIXe siècle. Le point final est l’année 1917, quand se tint à Paris un «Congrès des maçonneries des nations alliées et neutres», qui axé ses travaux sur la question de la création d’une Société des Nations et sur les critères à redéfinir la carte de l’Europe.

Colloque international “Les défenseurs de la paix 1899-1917. Approches actuelles, nouveaux regards”, 15-17 janvier 2014


dhiparis

Teamaccount der Redaktion.
Forschen – Vermitteln – Qualifizieren: Das DHI Paris ist ein zentraler Akteur international ausgerichteter historischer Forschung im Verbund der Max Weber Stiftung, Deutsche Geisteswissenschaftliche Institute im Ausland.

More Posts

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *